Club Audit Social


Le Club L’audit social répond aux besoins de secteurs de plus en plus nombreux (industriel, tertiaire, associatif, santé, distribution, ..). Des missions sont confiées aux auditeurs internes et externes. Mais le champ du «social» est large, et l’approche classique de l’audit par le contrôle interne et les référentiels normatifs a ses limites. Les commanditaires d’audit s’interrogent parfois sur ce qu’ils peuvent attendre d’un audit social. Quelle est sa valeur ajoutée ? Apporte-t-il les garanties de rigueur attendues ? Les auditeurs sociaux développent des approches et des méthodes spécifiques. Quelles sont ces méthodes, leur apport, leurs limites ?

Le Club de l’audit social est un lieu unique d’échanges ouvert aux organisations désireuses de commanditer un audit social et aux praticiens. Il permet aux uns aux autres de s’informer et de débattre sur la pratique et les méthodes de l’audit social, et sur leur apport aux besoins des commanditaires. Ainsi, le Club a l’ambition de contribuer à l’amélioration continue des pratiques et au développement professionnel de ses membres. Le club propose un abonnement à 6 évènements annuels, autour de la présentation d’une méthode ou d’une expérience significative, avec des témoignages de praticiens et de clients de l’audit social.

Le Club de l’audit social a le plaisir de vous convier le 24 Janvier 2018 à 18 heures à la conférence sur « Devoir et Plan de vigilance : une obligation nouvelle pour les sociétés-mères des grandes entreprises » à l’ESSEC Executive Education CNIT La Défense

La loi française du 27 mars 2017 impose la construction d’un plan de vigilance « contenant des mesures de vigilance raisonnables propres à identifier les risques et à prévenir les atteintes graves envers les droits humains et les libertés fondamentales, la santé et la sécurité des personnes, ainsi que l’environnement »(Art L. 225-102-3). Ce plan devra contenir plusieurs éléments, notamment une cartographie des risques destinée à leur identification, leur analyse et leur hiérarchisation ; des procédures d’évaluation régulière de la situation des filiales, des sous-traitants ou fournisseurs avec lesquels est entretenue une relation commerciale établie ; des actions adaptées d’atténuation des risques ou de prévention des atteintes graves ; un mécanisme d’alerte et de recueil des signalements

L’apport de l’audit social dans l’ensemble de ces dispositifs désormais obligatoires est majeur, qu’il s’agisse de l’analyse du risque, de l’évaluation ou des actions appropriées.

En revanche, si l’auditeur social est déjà familier des domaines relatifs à la santé et à la sécurité des personnes, l’élargissement de ses missions aux notions de « droits humains » et de « libertés fondamentales » doit encore être précisé.

Le club ESSEC Ressources humaines en partenariat avec l’IAS (Institut International de l’Audit Social) et l’ONG « RHSF » (Ressources Humaines Sans Frontières) présenteront les outils et les pratiques utiles tant pour la préparation du plan de vigilance que pour l’exercice du devoir de vigilance le 24 janvier 2018 à 18h dans le cadre de l’ESSEC Executive Education au CNIT de La Défense

Avec les professeurs JM Peretti, professeur ESSEC Business School, Président de l’IAS, Jacques Igalens, Président d’honneur de l’IAS et de l’AGRH, et Martine Combemale, Directrice de RHSF

En particulier seront notamment abordées les questions suivantes :

– Les méthodologies d’analyse du risque pays et les cartographies existantes Quel contenu pour les droits humains et les libertés fondamentales ?

– Les possibilités de choix entre différents dispositifs d’audit social : faire, faire-faire, collaborer à une plateforme, opter pour des solutions régionales, associer certaines parties-prenantes Les bonnes pratiques en matière d’alerte.

co-Présidents du Club Audit Social
Geneviève Hemingway
Vice-Presidente
Institut International
Audit Social
in charge of Training
US Tel : (832) 449 08 36
France Tel : (336) 81 39 15 68

 


468 ad