37ème Université d’Eté – Yaoundé -Cameroun


Audit social et transformation des organisations  les 12 au 14 décembre 2018 à Yaoundé (Cameroun)

Le rythme de transformation des organisations s’accélère notamment en Afrique. Qu’il s’agisse des environnements, des technologies, des business models, des modes de gouvernance ou des comportements, les organisations et, en tout premier lieu, les entreprises doivent repenser leurs modes de fonctionnement. Cela peut se traduire par des projets de développement (nouveaux métiers, nouveaux marchés, nouvelles contraintes et opportunités liées au digital), de rationalisation (faire plus avec moins, optimisation opérationnelle et quête d’efficience), d’engagement accru des collaborateurs (empowerment des salariés, gestion des slashers). Ces projets bousculent les équilibres traditionnels de l’entreprise et posent des problèmes nouveaux. Il ne s’agit plus de gérer de simples évolutions ni même de conduire des changements selon les « recettes » du passé mais il convient désormais de piloter des transformations.

Dans tous les cas, la conduite et la réussite de ces projets de transformation imposent que l’organisation se remette en question, qu’elle accepte de faire le point non seulement sur sa conformité aux nouvelles normes qui structurent son environnement mais aussi sur sa capacité à se transformer pour devenir plus agile, plus apprenante et plus résiliente. C’est dans ce cadre que l’audit social devient un outil important de pilotage et de gestion de la transformation.

L’approche de l’audit social  se configure tour à tour comme une méthode d’assessment socio-organisationnel des entreprises et comme un outil de pilotage de la performance. Aussi bien méthode de diagnostic (révélation et objectivation du réel), instrument d’aide à la décision et à l’action et outil de prospective, l’audit sociétal permet :

  • une appréhension holistique et contextualisée des stratégies  des organisations, de leurs politiques sociales et managériales ainsi que de leurs pratiques de management des parties prenantes (relations avec l’écosystème, institutions publiques, clients, partenaires, concurrents, organisations professionnelles… -),
  • Une analyse critique des Business & Social Models au regard des évolutions (institutionnelles, politiques, socio-économiques et technologiques) à l’œuvre,
  • Une mise en miroir des challenges qui touchent les professions, les métiers, les organisations et les modes de management, en termes économiques,  socio-organisationnels  et de Responsabilité Sociétale (réorganisation en ‘mode agile’, amélioration de la QVT et de la politique sociale…).

La méthode de l’audit social s’avère particulièrement prometteuse pour piloter la transformation. Elle permet, en effet, d’adopter une posture distanciée et propositionnelle, qui lui permet de repenser les équilibres entre l’Entreprise et la Société et de réinterroger les articulations entre respect de l’individu et sens du collectif. Elle permet d’échafauder de nouvelles régulations sociales au travail, imbriquées dans une apprenance organisationnelle, fondée sur une pratique de la réflexivité et une dynamique d’apprentissage collectif en continu, qui nourrissent la résilience. Elle participe à fonder et donner du sens au travail prospectif dans lequel les entreprises, quelle que soit leur taille, leur secteur ou zone géographique d’activité, se doivent de s’engager pour survivre et se développer.

Dans le cadre de la 37ème Université de l’IAS qui se tiendra à Yaoundé (Cameroun) du 12 au 14 décembre, nous étudierons notamment les questions suivantes en lien avec la transformation des organisations :

– Les nouveaux champs d’Audit Social ouverts par la transformation de l’organisation africaine

– L’auditeur social et les risques créés par la transformation des organisations

– Audit social et transformation des emplois

– Audit social, transformations et prospective des professions et des métiers

– Audit social et transformation des Business models

– Audit social et expérience collaborateur

– Audit social et empowerment des collaborateurs

-Audit social et éthique

– Audit social et Innovation managériale

– Audit social, agilité et inclusion

– Audit social et nouvelles formes organisationnelles (ex. réseaux, secteur informel, etc.)

– Audit social et nouveaux critères de performance

-Audit social et raison d’être (ou objet social) des entreprises

Les textes définitifs des intentions retenues devront être envoyés pour le 15 Octobre 2019

Envoi des communications aux adresses suivantes :

christianedeshais@gmail.com, auditsocialfrance@gmail.com, jacques.igalens@tsm-education.fr


468 ad